Gundam Destiny RG 1/144

La famille des maquettes Gundam Real Grade s’agrandit et je tiens à ce qu’elle soit complète.
C’est donc le 11ème à rejoindre la cohorte des maquettes repensées par Bandaï. Repensées car le Real Grade est la conjonction de l’échelle des High Grade, de l’inner frame (structure interne) des Master Grade et de la finition des Perfect Grade. Le tout à un prix tout à fait abordable.

Ce type de maquette à eu ma préférence car elles ont un niveau de détail hallucinant et  requièrent un montage assez exigeant. Et le montage dans une maquette, justement c’est là ou se trouve tout le fun.

Montage exigeant donc, car les pièces sont nombreuses et diablement petites pour certaines (2mm pour le masque du Gundam).
Cette concentration nécessaire pour arriver à la maquette finie compense donc aisément l’absence de peinture (la maquette est en plastique parfaitement « colorée »), domaine où je suis une bille complète.
La peinture sur une RG demande d’ailleurs beaucoup de dextérité et aussi un compresseur, car la finesse des « panels lines » (lignes de structures foutrement stylés), rendent le ponçage complexe. Ponçage qui est l’étape indispensable à une bonne accroche de la peinture…

Je vous passe tout le bordel technique sur le sujet, je me dois juste de retenir que je suis très mauvais à ce sujet.

Plus important par contre, faisons une petite review de la maquette.
Aucun point de colle ne fut nécessaire pour assurer le maintien de tout le délire, je me souviens notamment de la 1er RG, le Gundam de 79, où les plaques des pieds étaient très fragiles et tombaient pour un rien.
De même, les divers Zaku étaient aussi très fragiles, du fait d’une rigidité de la jupe qui empêchaient les poses les plus complexes dans la mise en scène de ces maquettes.

Le Destiny RG, faisant partie de l’univers de Gundam Seed et Seed Destiny empruntent la structure propre aux Strike, Justice et Freedom. Un inner frame très solide, stable, un peu trop rigide peut-être rendant donc la maquette propice au décrochage des bras et jambes mais rien d’insurmontable.
Cette rigidité devenant même une force quand il s’agit de donner une pause dynamique à la machine.
Elle ne bouge pas d’un poil, malgré l’attirail lourd dont sont dotés ces Gundam de fin de série (backpack munis d’ailes plus séraphiques les une que les autres).
Les photos ci-dessous montrent toutes la richesses des équipements, l’armement tout d’abord, qui est bien sûr complet et sept mains différentes pour varier les postures (le détail qui tue…)

Les bras très chargés, sont assez fragiles, et donc à manier avec précaution. De mêmes, les deux plaques au niveau des tibias semblent mal se jointer.
Une explication possible à cette bizarrerie semble venir de la façon dont sont moulées certaines pièces. Plutôt que de toucher simplement le bord de la pièce et de la couper d’un coup sec, le plastique se prolonge sous la pièce dans une zone qui est en contact avec les autres éléments de la maquette.
Il faut donc bien gratter la pièce au cutter de précision pour assurer un joint parfait.

A part cela, le Destiny RG reste une excellente maquette, plus simple à monter que le Zeta Gundam (qui reste elle, très fragile et complexe en tant que Gundam transformable).

Elle fait partie des RG les plus simples à aborder, garantissant un très bon résultat sur l’étagère sans peinture avec un découpage précis et minutieux.

Je vous retrouve sur ce sujet cet été avec l’arrivée  du Gundam « Zephyranthes »

DSC_0134 DSC_0118 DSC_0121 DSC_0124 DSC_0127 DSC_0130

Publicités
Cet article a été publié dans Mechadesign. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s