3/4 face! Un post qui accomplit un miracle.

Si la muse du manga existe, je lui conseillerai de faire un dépistage de la DMLA en urgence…
Ou bien elle a un putain de sens de l’humour cosmique difficilement compréhensible pour nous pauvres poussières d’étoiles du Big bang qui est en chacun de nous. Nous allons parler en effet de ce qui est sans conteste sa plus grosse blague, sa vanne la plus ramenarde. Car là, la gueuse elle s’est portée à fond sur la déconne. Et ce morceau bien épique de lolesque, c’est… Suspens…: Masami Kurumada (on l’applaudit bien fort).

 Alors, que ce soit clair dans votre esprit: J’adore les Chevaliers du Zodiaque, ça a bercé mon enfance et je continue à acheter tout ce qui sort relatif à Saint Seiya. Et en plus je kiffe Saint Seiya G. Oui, même pas peur.
Mais! Je considère que refiler l’idée de CDZ à un type qui encre avec un Stabilo, c’est pas une bonne idée.
Saint Seiya, c’est l’histoire d’une des meilleures mythologies/univers de manga qui tombe dans le cerveau d’un mec qui a réussi à maitriser le 3/4 face au lycée et qui décalque ses dessins (limite il faudrait rebooter la série). Le plus terrible dans Saint Seiya aussi, c’est qu’on a le sentiment que Kurumada n’en a rien à foutre. Il a torché ça pensant que ça allait s’arrêter en deux semaines, ce mec n’a aucun pif, c’est tragique.
Par contre, il dessine au pif…
 
Ainsi, cet article est un partenariat entre SnakeBox Limited et SquarehandSoft, qui va vous présenter les plus belles bouses de Masami Kurumada. Car comme je l’ai signifié ce matin dans une de mes fulgurances: Masami Kurumada, c’est le seul mangaka dont tu préférerais recevoir un fanart plutôt qu’un dessin original.
Et on le prouve.
 
Saori, notre enlevée préférée où éclate ici toute la beauté éthérée d’une réincarnation divine. On admirera aussi les plissés de sa robe, révèlant une documentation très sûre et un amour de la femme qui transparait tout au long du manga.
A noter que cette page est la seule à contenir un profil de Saori, elle fut vendue  1 240 000 £ chez Christie’s en 1988.
 
La concentration de Shun! L’attaque fulgurante du poing du héros qui déchire le ciel! Ici, un vibrant hommage est rendu par Kurumada-sama aux fans du monde entier. Ce cosplay de Shun est magnifié malgré l’embonpoint évident du cosplayer. Quelle classe.
 
Notre divin Kurumada nous le dit: Même si les Saints sont être capables d’accomplir des miracles, ils restent des Hommes qui peuvent mourir de blessures. Saint Seiya, c’est aussi un respect incroyable de la logique et de l’anatomie, bien loin des exagérations puériles de Naruto.
Quelle belle pénétration! Quelle virilité transparait dans cette scène au lyrisme éblouissant! 
 
Le charisme, tel est le maitre-mot de Kurumada-sempaï-sama qui, par un trait dépassant les limites humaines, s’inspire de Michel-Ange et touche dans cette planche à la sublimation du corps humain.
Votre hétérosexualité est mise à mal par cet éphèbe sublime, reconnaissez-le.
 
Masami Kurumada-senseï-sempai-fuji-san n’est pas du genre à se reposer sur ses acquis, oh non non non. Toujours dans le doute, la recherche, il affine sans cesse son trait renouvellant en permanence une galerie de héros, de « gueules » toutes plus charismatiques et diversifiées les unes que les autres.
 
Merci Maître Kurumada Sensei-San, votre cosmos brille à jamais des mille feux éternels.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s