Quelques gothic lolitas #23

En attendant de retrouver la motivation sur Persona 3, je laisse à ma PSP le soin de faire ce qu’elle fait de mieux, à savoir  me permettre de rejouer à mes jeux de Play bien calé dans la roideur inconfortable du bus qui me reconduit chez moi après ma journée de Gameblog. De travail pardon, bien remplie.

Final Fantasy VIIVagrant Story, voilà maintenant le tour de Symphony of the Night, que je refais en relisant Dracula. (« Écoutez les enfants de la nuit! En font-ils une musique! »).
C’est un jeu que je connais plutôt bien (j’en ai fait le test sur Gameblog d’ailleurs), et j’étais fermement décidé à le refaire cette fois-ci en utilisant toutes les ressources du gameplay.
Pourquoi cette espèce de non-sens? Ne doit-on pas utiliser toutes les ressources du gameplay quand on joue?

Et bien chez moi la chose ne tombe pas sous le sens car j’ai une drôle d’habitude quand je joue: je roleplay quasiment tous mes jeux.

Alucard se bat à l’épée et au bouclier? A la bonne heure! Il ne quittera pas de tout le jeu une épée et un bouclier, me permettant quelques potions et autres abonnements à la médiathèque de temps à autre. Il faut bien survivre.

La chose va assez loin, car parfois je fais exprès de faire marcher mes persos en ville (soyons normaux), ou je compose mes équipes en fonction des affinités (Squall/Linoa love forever). Par contre, cela ne m’a jamais empeché de piller sans vergogne les dessous de matelas des PNJ. Allez comprendre.

Dans SotN, ce changement de mes habitudes m’a permis de découvrir un des machins les plus cheaté du jeu vidéo, le Shield Rod (ou Baton Bouclier, si J.K. Rowling vous file de la dyshidrose). Ce sceptre ressemble furieusement au Sceptre de Byrna dans A Link to the Past, qui lui aussi vous rendait invulnérable, excusez du peu…

Ce bâton ne propose pas à première vue une feature à décorner un buffle d’eau, il vous permet d’utiliser le pouvoir contenu dans votre bouclier. Sauf que les pouvoirs en question sont complètement abusés: Entre celui qui te dope l’attaque et la défense et celui qui te rend invulnérable aux éléments, il y a de quoi être peinard en jouant.
Quand le jeu devient franchement raide (au château inversé), on acquiert le bouclier d’Alucard. Le pouvoir de celui-ci a du être codé un soir de pleine lune par Renfield lui-même attendant le retour du Prince des Ténèbres.
Quand on l’active avec le Shield Rod, on absorbe les dégâts ennemis qui sont reconvertis en HP, tout en infligeant des dommages multipliés par cinq!
Il suffit alors de se balader nonchalamment dans les couloirs du Castlevania en explosant tout à 250 de dégâts, je vous passe aussi les boss qui me donnent maintenant le sentiment d’être un speedrunner qui a toutes ses chances à 88 MPH.

Bon maintenant que j’ai ça entre les pouces, autant vous dire que Shaft (le prêtre le plus funky et le plus démoniaque de Harlem) et notre voïvode préféré vont se faire drôlement poutrer les méta-tarses.

Quitte à parler roman surfait du XIXème, restons avec des gothiques, lolitas cette fois, pendant que je m’interroge sur : « Qu’est ce qu’un homme? »
A placer au Bac de philo pour ceux qui sont concernés, chiche.

Publicités
Cet article a été publié dans Gothic Lolitas. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s