Escroquerie à la PSP

Pour mon premier post de blog, au lieu de faire une présentation austère du contenu à venir en ce lieu, je vais plutôt vous raconter une anecdote vidéo-ludique.

Le fait que je vais vous rapporter ici pourrait vous être utile dans l’avenir… ou vous permettre de vous foutre de moi dans le présent.

Posons tout d’abord le contexte…
Possesseur heureux d’une DS, je pensais être comblé avec ma ludothèque déjà fournie. Mais les mois passant, voilà que la PSP proposait des jeux de plus en plus intéressant. De plus, son stockage extensible en faisait un parfait baladeur, j’étais donc définitivement convaincu. (après j’ai déchanté sur certains points).
Je me lançais par la suite dans des recherches sur les spécificités de la PSP et ses éventuels défauts. J’avais trouver mon bonheur: la PSP-3000. La PSP Go semble souffrir de trop de problèmes, le plus important étant de ne pas avoir Kingdom Hearts dans sa ludothèque.

Enrichi de mes deniers patiemment économisés, je me dirige vers le magasin « biiiiiip » (ma bonté naturelle m’empêche de faire de la mauvaise publicité). Sur place, je repère une PSP Argent du meilleur effet.

Je hèle le vendeur et lui réclame le-dit objet. Il court vers la réserve et donne la boite d’une PSP-3000 Argent. (le détail à son importance)

Après m’être ruiné, je repars chez moi tout content de mon achat.

J’ouvre la boite et je met la machine en charge. Après deux bonnes heures, on allume… Bon, tout marche. Mais je trouve quand même que quelque chose cloche et je n’arrive pas à savoir quoi. En effet, ma légitime excitation d’avoir une nouvelle console compense ce malaise étrange…

Quelques temps plus tard, ma douce découvre la PSP à son tour et me fait: « Tiens, tu as vu? Y’a des rayures… »

Des rayures?

Sur une PSP neuve à 160 balles?

Mon sang ne fait qu’un tour, je reprend la PSP et je l’examine sous toutes les coutures.

Après la phase euphorique dite: « Youpi, j’ai une nouvelle console », place à l’analyse froide et réfléchie de ma machine.

Tout les petits détails qui m’avaient perturbés éclatent au grand jour. Le disque chromé sur le lecteur UMD est bouffé par l’usure, la console ne m’a pas proposé le choix de la langue au premier allumage et je remarque de petits impacts sur les angles du plastique…

Pire! En regardant le dos de la PSP et le cercle de l’UMD, je me rend compte que c’est pas une PSP-3000, mais une PSP-2000, précédente génération à l’écran de qualité douteuse.

Bref, j’ai payé ceci.

pour me retrouver avec ça…

Le lendemain je retourne chez « biiiiiip« . J’explique calmement mon histoire, et le vendeur fait l’échange, sans poser plus de questions, avec une VRAIE PSP que je fais vérifier immédiatement. (et figurez-vous que dans cette nouvelle console, il manquait la batterie…)

Je pense avoir pris le vendeur à son propre piège, il pensait se débarrasser de sa PSP-2000 en l’échangeant avec une 3000 et en espérant tomber sur quelqu’un qui ne saurait pas faire la différence.

Au final, j’ai retrouvé une PeuSeuPeu neuve, donc tout est bien qui fini bien.

En tout cas, j’ai retenu la leçon: a mon prochain achat de console, je ferai déballer la machine par le vendeur, et je vérifierai la bête sous toutes les coutures… Ça m’apprendra à faire confiance aux gens, tiens…

Et le prochain que veut m’entuber, je lui envoie… Kirbyonetta!

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s